COMMUNIQUÉ: Hausse des taxes scolaires : La Coalition Avenir Québec dévoile des preuves que le gouvernement Marois savait

Assnat-couleur

 

Hausse des taxes scolaires : La Coalition Avenir Québec dévoile des preuves que le gouvernement Marois savait

QUÉBEC, le 1er octobre 2013 – La porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’éducation, Nathalie Roy, a déposé en chambre cet après-midi plusieurs résolutions adoptées par divers conseils de commissaires scolaires qui avertissent formellement  la ministre de l’Éducation et la première ministre des hausses de taxes scolaires à venir, et ce, aussitôt qu’en décembre 2012, février et mars 2013.

 « Ces documents confirment jusqu’à quel point le gouvernement du Parti Québécois fait preuve d’hypocrisie sur les hausses de taxes scolaires que les contribuables doivent maintenant payer », a affirmé la députée de Montarville, Nathalie Roy. En effet, la critique en éducation de la Coalition Avenir Québec se demande pourquoi la ministre de l’Éducation et la première ministre n’ont pas eu leur « petite discussion » avec les commissions scolaires, le printemps dernier, avant que les comptes de taxes ne soient envoyés aux contribuables, puisque le gouvernement était très bien informé des intentions des dirigeants de commissions scolaires.

 Volte-face et improvisation péquiste

 Dans la foulée d’une deuxième rencontre en autant de semaines sur le sujet des hausses de taxes scolaires, on apprend aujourd’hui que le Parti Québécois considère maintenant l’idée d’abolir les commissions scolaires. « Quelle volte-face avec ce qu’ils disaient l’automne dernier », a déclaré Nathalie Roy, en rappelant que la ministre de l’Éducation, en rencontre avec les dirigeants des commissions scolaires, affirmait à cette époque que le gouvernement du Parti Québécois allait se porter à la défense des commissions scolaires « avec constance et détermination ».

 « Maintenant qu’on a la preuve que le gouvernement péquiste savait depuis décembre 2012 que les commissions scolaires n’effectuaient pas les compressions exigées et s’apprêtaient à hausser les taxes scolaires, la ministre doit rendre des comptes. Leur changement de discours par rapport aux commissions scolaires est-il l’aveu d’un échec retentissant dans le dossier des hausses de taxes scolaires ou constitue-t-il un geste purement électoraliste ? », s’est questionnée la députée de Montarville.

 Rappelons que la Coalition Avenir Québec exige que tous les contribuables soient remboursés pour les hausses de taxes scolaires totalement injustifiées, sous-traitées par le gouvernement pour masquer son incapacité à bien gérer les fonds publics. « Il est inconcevable que les contribuables aient à payer pour la mauvaise gestion du gouvernement », a conclu Nathalie Roy.

 

-30-

Source :
Guillaume Simard-Leduc
Attaché de presse
Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec
581-888-3946
gsleduc@assnat.qc.ca

Auteur : Nathalie Roy

Députée de Montarville à l'Assemblée nationale du Québec