(Communiqué) Bilan de la session parlementaire: une opposition constructive et à la défense des intérêts du Québec et des Québécois.

image001

Bilan de la session parlementaire: une opposition constructive et à la défense des intérêts du Québec et des Québécois

(BOUCHERVILLE, le 15 juin 2016) – La députée de Montarville, Nathalie Roy, et ses collègues de la Montérégie Simon Jolin-Barrette (Borduas), Jean-François Roberge (Chambly), Chantal Soucy (Saint-Hyacinthe) et Claire Samson (Iberville), se disent extrêmement fiers du travail accompli par leur formation politique au cours de la dernière session parlementaire.

Nathalie Roy est particulièrement soulagée que ses efforts aient contribué au retrait de la portion touchant les discours haineux du projet de loi 59. «Dès le dépôt du projet de loi à l’hiver 2015, j’ai dit qu’il ratait la cible – soit les islamistes radicaux – et menaçait la liberté d’expression», affirme la députée de Montarville.

Par ailleurs, elle se désole de l’indifférence du gouvernement libéral quant à la vente de Rona à l’américaine Lowe’s. «Non seulement le gouvernement libéral n’a rien fait pour tenter de sauver un fleuron de notre économie, mais pire : il n’a pas tenté d’obtenir de garanties sur les emplois, les fournisseurs et le maintien du siège social de Boucherville!»

L’éducation, notre priorité…

C’est avec des propositions audacieuses et visionnaires en éducation que la CAQ a marqué le plus de points, soutient Nathalie Roy. «En rendant l’école accessible dès 4 ans aux parents qui le souhaitent, nous pourrons agir plus tôt auprès des enfants qui ont des difficultés d’apprentissage», rappelle-t-elle. De la même façon, estime-t-elle, en rendant l’école obligatoire jusqu’à 18 ans ou jusqu’à l’obtention d’un diplôme, on débanalise le décrochage scolaire. ««Lâcher l’école, c’est une décision qui a un gros impact sur notre vie. Pourquoi devrait-on laisser un mineur quitter l’école sans diplôme et sans lui offrir de l’encadrement?», soutient son collègue Jean-François Roberge, député de Chambly et porte-parole de la CAQ en matière d’éducation. Il ajoute cependant que la volte-face du gouvernement concernant les maternelles 4 ans manque d’ambition. En effet, la mesure annoncée par le ministre de l’Éducation vise l’ouverture de 100 classes pour 1800 enfants de 4 ans – alors qu’il faudrait 5000 classes pour bien desservir nos 90 000 enfants.

Enfin, Nathalie Roy se réjouit que le Collège militaire de Saint-Jean ait retrouvé son statut universitaire quelques semaines seulement après que la CAQ en ait fait la demande lors d’une conférence de presse à Saint-Jean-sur-Richelieu. « Les militaires francophones doivent pouvoir suivre une formation universitaire dans leur langue. Notre formation politique veut un Québec fort à l’intérieur du Canada. Cette demande s’inscrit tout à fait dans cette optique», affirme-t-elle.

…la santé des Québécois aussi!

Tarifs déraisonnables dans les stationnements d’un trop grand nombre d’hôpitaux, bains insuffisants dans les CHSLD, temps d’attente en hausse dans les urgences de la Montérégie… Le député de Lévis et porte-parole de la CAQ en santé, François Paradis, et l’équipe de recherche de la CAQ ont fait un travail colossal malgré des moyens limités pour débusquer les ratés de l’administration Barrette-Couillard en santé.

Plus que jamais, la CAQ est en émergence devant un Parti libéral usé. Nous allons poursuivre notre travail afin, dès 2018, de ramener le Québec où il se doit d’être : parmi les meilleurs !

– 30 –

Source :
Bureau de circonscription de la députée de Montarville
Alexandre Lahaie, attaché de presse
Tel : 450.912.0272 / alexandre.lahaie@assnat.qc.ca