(VIDÉO) Liberté d’expression: la députée Nathalie Roy réplique au président du Conseil musulman de Montréal.

Ecran

En commission parlementaire, la députée de Montarville Nathalie Roy a fait remarquer au président du Conseil musulman de Montréal que son discours allait totalement à l’encontre des Chartes des droits, québécoise et canadienne, qui garantissent à toute personne le droit de s’exprimer librement.

Selon M. Elmenyawi, la liberté d’expression ne devrait pas inclure le droit de tourner en dérision une religion.

La députée Nathalie Roy ajoute que « …dans une société libre et démocratique, le droit de critiquer est un droit qui fait partie de notre liberté d’expression. Vouloir interdire la critique et les moqueries est inacceptable. Pour nous, l’extrémisme religieux mène à des interdictions qui sont totalement incompatibles avec nos valeurs, notre liberté et notre démocratie.

Nous sommes en désaccord avec ce que nous avons entendu en commission parlementaire. Pour ce qui est de la position de la CAQ, nous croyons qu’il est légitime dans des cas très particuliers de baliser la liberté d’expression pour empêcher certains prédicateurs radicaux et agents de radicalisation d’enseigner à répétition des valeurs contraires à celles inscrites dans la Charte québécoise des droits et libertés. Ce que propose le gouvernement dans le projet de loi 59 passe complètement à côté de cet objectif. Nulle part n’y retrouve-t-on les mots extrémistes religieux, dérive religieuse, endoctrinement, radicalisation, agent de radicalisation et j’en passe! Pourtant c’est bien à ces problèmes que la population réclame des solutions» – Nathalie Roy

Pour les détails de l’échange et le lien vidéo, vous pouvez consulter le lien:

http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/08/20/salam-elmenyawi-conseil-musulman-de-montreal-interdire-moquer-de-la-religion_n_8018200.html

Auteur : Nathalie Roy

Députée de Montarville à l'Assemblée nationale du Québec