COMMUNIQUÉ – TED: La députée Nathalie Roy et la Coalition Avenir Québec réclament des actions concrètes

Assemblée nationale du Québec

Enfants atteints d’un trouble envahissant du développement

La députée Nathalie Roy et la Coalition Avenir Québec réclament des actions concrètes

(BOUCHERVILLE, le 30 octobre 2013) – La députée de Montarville Nathalie Roy joint sa voix à celle de la députée de Groulx et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé et services sociaux, la Dr Hélène Daneault, qui a interpellé la ministre déléguée aux services sociaux du Québec mercredi lors de la période des questions à l’Assemblée nationale au sujet des enfants atteints d’un trouble envahissant du développement (TED). Elle a réclamé des actions concrètes de la part du gouvernement péquiste pour donner suite aux recommandations du Vérificateur général.

« Un enfant soupçonné d’avoir un trouble envahissant du développement doit attendre en moyenne deux ans avant d’obtenir un diagnostic, et un autre deux ans pour recevoir un traitement. Il est reconnu que le dépistage précoce et le traitement avant l’âge de cinq ans font toute la différence dans le succès d’un traitement chez un enfant atteint d’un TED. Le vérificateur général est clair : il est important d’intervenir tôt et intensément pour améliorer leur fonctionnement intellectuel et atténuer les difficultés liées au comportement, à la communication, à la socialisation et à la vie quotidienne. Le gouvernement péquiste doit poser des actions concrètes en ce sens », a réclamé Hélène Daneault.

« Les familles québécoises aux prises avec un enfant atteint d’autisme vivent des situations inhumaines. Je lui ai demandé ce qu’elle répondait à Catherine Leroux la mère d’Alex, qui a dû déménager en Ontario pour obtenir des services, du soutien financier et du répit pour son enfant autiste. Là-bas, le gouvernement investi environ 130 000$ annuellement par enfant autiste, tandis que chez nous, c’est 30 000$ en moyenne par enfants. Plutôt que de critiquer l’ancien gouvernement, je me serais attendu à des réponses précises de la ministre déléguée aux services sociaux », a déploré Hélène Daneault.

« Nous entendons l’exaspération des parents qui n’ont pas de services pour leurs enfants. 4 ans d’attente pour obtenir un premier  traitement pour un enfant, c’est tout simplement inhumain! » a ajouté la députée Nathalie Roy.

Rappelons que la Coalition Avenir Québec a réclamé au printemps dernier une commission parlementaire visant à clarifier la situation pour les enfants atteints d’un TED. En juin, le rapport du Vérificateur général venait confirmer les craintes de la Coalition en critiquant sévèrement les services spécialisés à l’endroit de cette même clientèle.

« Maintenant que la ministre reconnaît que le dossier doit être priorisé, je somme le gouvernement péquiste d’accepter la tenue d’une commission parlementaire dans les plus brefs délais », a conclu la députée de Groulx.

– 30 –

SOURCE : Bureau de circonscription de Montarville (450) 641-2748 / nroy-mota@assnat.qc.ca

Auteur : Nathalie Roy

Députée de Montarville à l'Assemblée nationale du Québec