COMMUNIQUÉ: Depuis l’arrivée du PQ et de Pauline Marois au pouvoir : Aucun emploi créé au Québec

Assnat-couleur

Depuis l’arrivée du PQ et de Pauline Marois au pouvoir

Aucun emploi créé au Québec

(QUÉBEC, le 19 septembre 2013) – La députée Nathalie Roy a joint sa voix à celle du chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, ainsi qu’à celle du porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’économie, Stéphane Le Bouyonnec, afin de contester avec vigueur jeudi à l’Assemblée nationale les chiffres avancés cette semaine par la première ministre, qui prétendait que des emplois avaient été créés au Québec depuis l’arrivée du Parti québécois au pouvoir. « Or, a insisté M. Legault, la vérité est toute autre. De fait, le Québec compte maintenant 4000 emplois de moins qu’avant l’arrivée au pouvoir de Pauline Marois. »

François Legault a rappelé que « les chiffres de Statistique Canada sont très clairs : Il y avait 4 003 000 personnes en emploi au Québec en septembre 2012 et un an plus tard, en août 2013, il y en avait 3 999 000. Peu importe la manière dont Pauline Marois tente de masquer ou d’inventer les chiffres, il s’agit d’une perte nette de 4000 emplois. En répondant à mes questions en chambre, elle ne s’emblait pas du tout inquiète du fait que pendant que le Québec perdait des emplois, au cours de la même période l’Ontario en créait 170 000», a expliqué François Legault.

« Soit la méthodologie, soit la franchise, du gouvernement péquiste font défaut, a déclaré Stéphane Le Bouyonnec, député de La Prairie,. Quand l’arrivée d’un nouveau gouvernement entraîne directement une baisse du nombre total de personnes qui travaillent, les familles du Québec ne peuvent que s’en inquiéter. Le gouvernement a beau tenter de faire diversion en détournant détourner l’attention sur d’autres sujets mais la réalité des pertes d’emplois devrait être pour lui une priorité absolue. Ce que les Québécois souhaitent, c’est un gouvernement qui va mettre en œuvre un plan de relance économique pour créer plus d’emplois et des emplois plus payants. C’est exactement ce que la Coalition Avenir Québec veut faire avec le Projet Saint-Laurent », a ajouté Stéphane Le Bouyonnec.

– 30 –

Source :
Guillaume Simard-Leduc
Attaché de presse
Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec
581-888-3946
gsleduc@assnat.qc.ca

Auteur : Nathalie Roy

Députée de Montarville à l'Assemblée nationale du Québec