COMMUNIQUÉ: Accommodements religieux : La Coalition Avenir Québec veut régler le problème, le PQ veut l’exploiter et le PLQ veut se cacher

Assnat-couleur

Accommodements religieux : la Coalition Avenir Québec veut régler le problème, le PQ veut l’exploiter et le PLQ veut se cacher

(Québec, le 10 septembre 2013) À la suite du dévoilement des orientations du Parti québécois concernant une Charte des valeurs québécoises, la porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de culture et députée de Montarville, Nathalie Roy, a vivement dénoncé mardi l’approche péquiste qui consiste à exploiter le problème des accommodements religieux plutôt que de le régler par la présentation immédiate d’un projet de loi sur le sujet.

 « Nous croyons, à la Coalition Avenir Québec, qu’un problème existe et qu’il est important de le régler. Tous les éléments sont en place pour déposer un projet de loi dans les plus brefs délais. Le PQ pourrait même s’inspirer de notre propre proposition qui offre une solution claire, précise, responsable et équilibrée, contrairement aux orientations péquistes qui sont exagérées et trop radicales », a affirmé la porte-parole de la Coalition, en rappelant que ces propositions pourraient constituer « le chemin de croix du Parti Québécois » au cours des prochaines semaines.

 En effet, relativement aux interdictions généralisées du port de signes religieux dans les secteurs public et parapublic envisagées par le PQ, Mme Roy a rappelé « que de l’aveu même de Henri Brun, conseiller juridique du Parti québécois, l’application de restrictions au port de signes religieux à l’ensemble des employés du secteur public, plutôt que de les limiter aux personnes en autorité, ne passera pas le test des tribunaux ».  Quant au Parti libéral de Philippe Couillard, elle a rappelé qu’il poursuit dans la lignée de Jean Charest en renvoyant le problème sous le tapis « Philippe Couillard dit qu’il est pour la neutralité de l’État, mais accepte les signes religieux, par exemple chez les juges et les policiers, c’est contradictoire, voire ridicule » a-t-elle dit. « Comment les libéraux peuvent-ils accepter les signes religieux chez les personnes en autorité, ça va contre les valeurs des Québécois », a-t-elle ajouté.

 « Le parti libéral de Philippe Couillard n’est même pas capable de reconnaître qu’il y a des problèmes à régler en matière d’accommodements religieux au Québec et refuse de considérer les préoccupations de la majorité des Québécois dans ce débat », a ajouté madame Roy.

 La députée de Montarville a aussi déploré les difficultés évidentes que poseraient les propositions péquistes dans leur application. « Le ministre péquiste est incapable de définir clairement ce qui constitue un signe ostentatoire. Il a mis en ligne des dessins coloriés qui n’ont absolument aucune valeur sur le plan juridique et qui en aucun cas ne pourraient constituer une balise crédible pour les officiers de l’État qui seraient responsables de faire appliquer ces restrictions », a conclu Nathalie Roy.

-30-

Source :
Guillaume Simard-Leduc
Attaché de presse
Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec
581-888-3946
gsleduc@assnat.qc.ca

Auteur : Nathalie Roy

Députée de Montarville à l'Assemblée nationale du Québec