COMMUNIQUÉ – Prix du livre neuf: «Le gouvernement péquiste nuira à l’accessibilité aux livres» – Nathalie Roy

livres

Prix du livre neuf:
«Le gouvernement péquiste nuira à l’accessibilité aux livres» – Nathalie Roy

(QUÉBEC, le 2 décembre 2013) – À la suite de l’annonce du ministre péquiste de la Culture selon laquelle il a l’intention de déposer en février un projet de loi limitant à 10 % les rabais sur le prix du livre neuf, la députée de Montarville et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de culture, Nathalie Roy, a dénoncé cette mesure qui provoquera directement une hausse des prix du livre et empêchera les consommateurs de bénéficier de grands rabais.

 « Encore une fois, ce seront les familles et la classe moyenne qui paieront pour une mauvaise décision du gouvernement péquiste », a déclaré la députée de la Coalition Avenir Québec en rappelant que le Parti Québécois avait finalement cédé « sur toute la ligne » face aux pressions du lobby des libraires indépendants, qui réclamait exactement ce que le ministre vient d’annoncer.

 « En limitant à 10 % les rabais sur le prix du livre neuf, Maka Kotto va provoquer une hausse des prix du livre partout au Québec. Ce faisant, il met en péril l’accès des consommateurs à des milliers de produits culturels du Québec. Un ministre de la Culture devrait favoriser l’accès à la lecture chez les Québécois, pas y mettre des obstacles comme il vient de le faire », a dénoncé la députée du parti de François Legault.

Des mesures favorisant la lecture

 Pour la Coalition Avenir Québec, qui s’oppose à l’idée d’un rabais unique sur le prix du livre depuis les débuts de la commission parlementaire au mois d’août dernier, le gouvernement péquiste s’y prend bien mal pour aider les libraires indépendants à tirer leur épingle du jeu dans le marché du livre au Québec.

 « Si le ministre avait voulu aider les libraires indépendants, il aurait misé sur des mesures visant à développer davantage le goût de la lecture chez nos jeunes, par exemple à travers les programmes éducatifs dès l’école primaire. Pour aider l’industrie à faire face aux défis du numérique, il aurait pu, aussi, encourager les libraires indépendants à exploiter eux-mêmes les possibilités qu’offre la vente en ligne. Par exemple, il aurait pu favoriser l’échange des données sur les comportements des consommateurs sur le Web », a illustré Nathalie Roy.

 Rappelons que les grandes surfaces ne représentent que 17 % des parts de marché dans la vente de livres au Québec. En limitant les rabais à 10 % sur le prix du livre neuf, le gouvernement péquiste nuira beaucoup aux ventes de ces derniers, sans aucune forme de garantie que les librairies indépendantes verront leurs chiffres de vente augmenter.

Auteur : Nathalie Roy

Députée de Montarville à l'Assemblée nationale du Québec