COMMUNIQUÉ : Projet de loi 14: La CAQ prend acte de la volonté du gouvernement péquiste de mettre fin aux discussions

Assemblée nationale du Québec

Projet de loi 14

La Coalition Avenir Québec prend acte de la volonté du gouvernement péquiste de mettre fin aux discussions

(Québec, le 14 novembre 2013) –  La députée de Montarville et porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la Charte de la langue française, Nathalie Roy, s’est dite déçue de la décision précipitée du gouvernement péquiste de renoncer à moderniser la Charte de la langue française en laissant mourir au feuilleton le projet de loi 14, tel que l’a annoncé ce matin la ministre responsable du dossier.

« L’attitude du gouvernement, encore une fois, nous porte à croire qu’il ne voulait tout simplement pas que son projet de loi soit adopté afin d’essayer de tirer de son échec un bénéfice politique en blâmant l’opposition pour ce résultat. Nous sommes devant un autre cas d’électoralisme patent à l’encontre des intérêts supérieurs du Québec, qui auraient voulu que l’on complète l’amélioration et la modernisation de la Charte de la langue française », a souligné la porte-parole de la Coalition.

« Le gouvernement vient de prendre une décision très regrettable », a souligné la porte-parole de la Coalition Avenir Québec, ajoutant que sur les 94 articles du projet de loi, « il n’en restait que cinq sur lesquels nous devions nous entendre.  La ministre elle-même a dit lors de notre dernière rencontre de travail hier, et ce sont ses mots : « Il ne nous en manque réellement pas beaucoup pour parvenir à une entente ». Alors pourquoi ne pas faire les compromis nécessaires pour y arriver ?, » s’est interrogée madame Roy.

« Depuis le début des discussions sur le projet de loi 14, la Coalition Avenir Québec est demeurée fidèle aux principes de promotion et de défense de la langue française. C’est clair que le gouvernement a mis fin aux négociations parce que la ministre s’est avérée incapable de convaincre les purs et les durs de son cabinet et la base militante du PQ du bien-fondé des propositions de la Coalition, qui auraient vraiment contribué à bonifier ce projet de loi. Nous avions même offert de le scinder », a rappelé madame Roy, « afin de procéder à l’adoption plus rapide d’articles sur lesquels il y avait consensus, mais il est évident que la ministre a frappé un mur dans sa propre cour péquiste ».

«Il est dommage que le gouvernement retienne l’attitude du tout ou rien, attitude qui explique le blocage de plus en plus de projets de loi.  Les Québécois et les Québécoises s’attendent à ce que leurs parlementaires travaillent ensemble à faire avancer le Québec, ce qui les amèneraient normalement tous à faire des compromis. Or, le Parti Québécois semble davantage intéressé à préserver ses intérêts partisans », a conclu la députée de la Coalition Avenir Québec.

-30-

Source :
Guillaume Simard-Leduc
Attaché de presse
Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec
581-888-3946
gsleduc@assnat.qc.ca

Auteur : Nathalie Roy

Députée de Montarville à l'Assemblée nationale du Québec